Notice: Undefined index: rcommentid in /home/tardetscnx/www/wp-content/plugins/wp-recaptcha/recaptcha.php on line 348

Notice: Undefined index: rchash in /home/tardetscnx/www/wp-content/plugins/wp-recaptcha/recaptcha.php on line 349
Autel Votif

Autel Votif

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés y Euskera. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

A l’intérieur de la chapelle de la Madeleine, se trouve une plaque dédicatoire datée du IIIème siècle, adressée à un dieu inconnu. Elle fut trouvée sur place et longtemps conservée ici, avant d’être remplacée par une copie. Comme dans beaucoup de chapelles, l’objet avait été remployé dans un mur du chœur, les chrétiens ayant toujours de la vénération pour ces pierres païennes. Lors d’une réparation, la pierre fut détachée du mur, et on put alors constater qu’il s’agissait d’un autel votif, avec patère et guttus. Voici le texte de l’inscription votive :

FANO
HERAUS
CORRTZE
HE.SACRM
C. VAL. VAL
RIANUS

Cette inscription d’un certain C. Val. Valerianus est dédiée à un dieu: “Herauscorritsehe”. Ce dieu n’est mentionné que sur cette seule inscription connue à ce jour. C’est sans doute un de ces dieux topiques pyrénéens, attachés à une vallée ou une région bien délimitée, et inconnus au-delà.
 
L’énigme du dieu oublié :

Au XIXe siècle, l’inventaire systématique des inscriptions et les progrès de l’épigraphie ont permis aux érudits de tenter de décrypter l’identité de ce mystérieux dieu Herauscorritsehe. Tous furent d’accord pour dire que son nom provenait du basque. Néanmoins, les traductions différaient : pour Mgr de Saint-Pierre, il s’agissait du « dieu de la poussière rouge », pour le docteur Urutibehety du « dieu de la foudre rouge » (Heraus : ce qui descend du ciel, la foudre ; corritse : rouge ; HE : abréviation de Hic erexit « a érigé ici »).

Certaines spéculations plus récentes, à tendance néo-païenne ont vu dans Herauscorritse un dieu animal, semblable au bouc noir (Akerbeltz), dieu de la fertilité assimilé au diable par les inquisiteurs. Mais là aussi, ce n’est qu’un tissu d’hypothèses, certes passionnantes, mais qui supposent l’adhésion à l’idée controversée de la subsistance de cultes de la fertilité antiques dans le Moyen-âge.

Quoi qu’il en soit, c’est la deuxième interprétation du nom d’Herauscorritse, « le dieu de la foudre rouge », qui a prévalu dans la littérature spécialisée. On s’accorde donc généralement pour dire qu’Herauscorritse était une ancienne divinité de la foudre, équivalent de Jupiter. Quoi de plus nécessaire en effet, pour les bergers, de s’assurer la bienveillante d’une divinité toute-puissante sur la météorologie ?

Le mystère de l’identité de Valerianus

Enfin, dernier mystère : l’identité de ce Valerianus qui dédia cette inscription à Herauscorritze. Certains auteurs ont  rapproché son nom de celui qui figure sur une autre inscription votive conservée au musée de Tarbes, et dédiée aux dieux mânes (D.M.) par un certain Caius Valerius Valerianus, questeur de la province de Bétique en Espagne. Il s’agissait d’un individu unique, ou de plusieurs importants personnages ayant le même nom et gentilice. Peut-être, comme le suggère Bernard Duhourcau, était-ce un auguste personnage, qui, à l’occasion d’un déplacement dans le nord des Pyrénées, aurait dédié des autels aux divinités locales ?

En clair :

La chapelle de la Madeleine, selon un principe très ancien et très répandu, aurait été construite à une époque indéterminée, mais sans doute postérieure au XIe siècle (développement du culte de Marie-Madeleine à Vézelay) sur les ruines ou le site d’un temple d’époque romaine. Mais aucune chapelle n’est attestée avant le XVe siècle dans les sources archivistiques.

L’autel votif est visible au centre d’interprétation de la Mythologie basque “Herauskorritxe” situé à l’étage de l’Office de Tourisme (Place centrale).

Toutes les informations sur le site:  Centre d’interprétation HERAUSKORRITXE

Centre d’interprétation de la Mythologie basque

2ème étage de l’Office de Tourisme
place centrale
64470 TARDETS-SORHOLUS
Tél. OT : 05 59 28 51 28

louboutin schuhe christian louboutin louboutin schuhe louboutin schuhe outlet louboutin online louboutin deutschland louboutin damen schuhe louboutin pumps louboutin schuhe online louboutin schuhe outlet christian louboutin louboutin schuhe sale christian louboutin louboutin schoenen christian louboutin cheap louboutin uk louboutin shoes online louboutin schoenen christian louboutin christian louboutin sko louboutin schoenen